Accueil du site > PRODUCTIONS > Textes > Richard Brouard rend hommage aux victimes de Fukushima

Richard Brouard

Richard Brouard, sculpteur sur métal, réalise à Aubepierre-su-Aube une sculpture monumentale en hommage aux victimes de l’accident nucléaire de Fukushima au Japon.

Le 11 mars 2011 un fort séisme provoque le puissant tsunami qui dévaste la région côtière de Fukushima au Japon. Ce séisme entraîne l’arrêt des systèmes de refroidissement de secours des réacteurs nucléaires et provoque la catastrophe humaine, sociale et écologique qui s’ensuit.

Le rapport de la commission parlementaire japonaise rendu public le 5 juillet 2012 indique : « La commission condamne l’arrogance et le déni de réalité des personnes en charge de l’énergie nucléaire ».

En résidence à la Maison Laurentine à l’occasion des fêtes du 15 août, l’œuvre de Richard Brouard vient prendre place dans la programmation de la manifestation dont l’édition 2012 traite des tourments, des vertus et des splendeurs.

En l’occurrence le sujet traité par l’artiste est celui des tourments provoqués par la désinvolture des humains dans la gestion de leur bien commun : la planète. La sculpture représente un soleil mort et noir d’où surgissent dans toutes les directions de l’univers des éclairs de feu et de colère.

Elle incarne un feu d’artifice de désillusions, de lâchetés, d’amertumes et de rancœurs. Usant d’une large palette de matériaux (laiton, cuivre, fer, inox) l’artiste compose un buisson ardent de cris, d’appels à l’aide, de questions. Chaque branche de la fresque métallique porte les traces de langages et de symboles perdus, désintégrés, inutiles…

La réalisation de cette sculpture a eu lieu dans la rue, à la vue et au su de tous, les 14 et 15 août 2012, à Aubepierre-sur-Aube. Le 15 août, le village accueillait également le traditionnel et populaire vide-grenier.

Beaucoup de passants engagèrent, avec curiosité parfois et émotion souvent, la conversation avec l’artiste au travail sur le pourquoi et le comment de cet étrange hommage aux victimes de Fukushima. Avec émotion car cet événement semble devoir rester un marqueur indélébile de nos existences, mais aussi parce que, lorsqu’au cœur des chaudes journées d’août, un artiste nous invite, mine de rien, au devoir de vigilance, cela mérite d’être reconnu et salué.

Richard Brouard, dirige par ailleurs depuis 25 ans l’entreprise de ferronnerie « fer et traditions » installée à Montier-en-der, spécialisée dans le traitement des métaux pour l’agriculture et l’industrie.

Ferronnier le jour et artiste la nuit Richard Brouard, avec une simplicité et une générosité inouïe réalise la synthèse entre la compétence technique, le savoir-faire des métiers du feu et du fer et la naïveté et la soif de découverte de nouvelles perspectives qui devraient guider tous ceux qui en tant qu’artistes souhaitent apporter au monde une parcelle de beauté.