Accueil du site > LA MAISON LAURENTINE > LE PROJET DE LA MAISON LAURENTINE

Origine

Avant sa vente, puis sa transformation en "Maison Laurentine " en octobre 2009, la maison située au 15 de la rue du Moulin à Aubepierre-sur-Aube (52210) a abrité plusieurs générations de Laurent.
(Ne cherchez pas le numéro 13 dans cette rue car il n’existe pas, on passe directement du 11 au 15).

Avant de se disperser aux quatre coins de l’hexagone, les Laurent auront marqué la vie du village d’Aubepierre :

  • Emile Rallet (arrière grand-père maternel de Joseph Laurent) : maire de 1887 à 1906
  • Paul Laurent : maire de 1945 à1947
  • son fils Joseph : maire de 1947 à 1995.

Pendant longtemps, la scierie de la famille Laurent (S.A.R.L. Laurent et Verpy, 1925 / 1984), fut le coeur économique d’Aubepierre sur Aube. De nombreux habitants du village y travaillaient et en vivaient.

C’est pour rendre tangible et vivante la continuité de la présence de cette maison dans la vie du village que nous avons décidé de la baptiser : "Maison Laurentine", car ici ce nom évoque immédiatement l’histoire récente de tous et de chacun.

Vocation

La Maison Laurentine, centre d’art privé, lieu de rencontre créé en octobre 2009 est dédiée :

  • à l’accueil d’artistes et de chercheurs,
  • à la présentation d’oeuvres et de travaux sous forme d’expositions in situ, de projections, de stages et de rencontres professionnelles,
  • à l’édition et à la diffusion de documents (papier et internet).

Publics concernés

La Maison Laurentine souhaite déployer son action :

  • en direction des habitants (enfants et adultes de tous âges) de la Communauté de Communes des Trois Forêts et des Communes environnantes,
  • en direction des publics saisonniers : chasseurs en automne et touristes français, néerlandais, belges, anglais, allemands, suisses... en été,
  • en direction des collectionneurs et amateurs d’art de tous horizons.

Localisation

La Maison Laurentine bénéficie d’une situation géographique privilégiée :

  • au coeur du futur Parc National des Forêts dédié aux " Feuillus en plaine" (ouverture 2012),
  • située dans la haute vallée de l’Aube,
  • elle est à 2h40 de Paris (en voiture ou en train), 20 mn de l’autoroute A5, 30 mn de Chaumont, 40 mn de Colombey les 2 Eglises, 50mn de la gare TGV de Montbard, 1h de Dijon, 3h de Lyon et de Bâle.

Accueil

La Maison Laurentine bénéficie d’infrastructures permettant d’accueillir des résidents (artistes, chercheurs, amateurs d’art) avec notamment :

  • 4 chambres indépendantes pour 1 ou 2 personnes, avec sanitaires,
  • un fond documentaire (Art, Philosophie, Littérature),
  • 1 vidéothéque,
  • un parc et un étang offrant de multiples possibilités de présentation des oeuvres,
  • 3 dépendances couvertes permettant la présentation d’oeuvres audiovisuelles et multimédia,
  • 1 salon d’accueil du public,
  • 1 site web dédié ainsi qu’un journal d’information électronique mensuel,
  • le wifi en accès libre.

La Maison Laurentine est située au centre du village d’Aubepierre-sur-Aube, à 150 m d’une épicerie / bar / poste, lieu de rencontre et de convivialité.

Association

Les activités artistiques et culturelles de la Maison Laurentine sont gérées par une association Loi 1901.
Les statuts sont disponibles sur le site.
Cette association assure la promotion des activités, la production des événements, la recherche des partenariats et des financements, les relations avec les adhérents.
L’Association est régie par un Réglement Interieur qui s’applique a tous ses membres et qui définit les conditions d’accueil et les modalites de participation à la vie de l’association.

Arts / natures / Forêts / Territoires : pourquoi ?

Les artistes accueillis et les oeuvres présentées concernent tous les aspects de la création artistique, arts plastiques, installations, musiques, vidéos, cinémas, multimédia, écritures contemporaines, performances.

Les oeuvres présentées questionneront :

  • les pratiques artistiques contemporaines,
  • les rapports entre "humanités", "animalités", "sauvageries", "domesticités"
  • les natures, à travers les thèmes de la forêt, des sources, des vallées et des plaines, réelles ou virtuelles comme sources de méditation et de questionnement des grands mythes fondateurs de nos civilisations,
  • les territoires, d’hier, d’aujourd’hui et de demain.

Ressources

La Maison Laurentine souhaite élaborer son modèle économique chemin faisant en mutualisant des contributions
- privées, dans leurs formes domestiques et entrepreneuriales ,
- associatives (par la coopération avec les mouvements associatifs et mutualistes),
- publiques (Collectivités Territoriales et services de l’Etat qui se reconnaîtraient dans nos projets),
- volontaires, avec les personnes qui souhaiteraient participer bénévolement aux activités.

Portfolio